Carlos Kusnir

« La peinture de Carlos Kusnir est un lieu qui diversifie les points de vue puis les rassemble par la même impression colorée et la même saisie. Tous les éléments sont montés ou baissés dans leur tonalité selon une vision d’ensemble. Pas harmonisés ni étalonnés, placés. L’ensemble diffuse et suscite un environnement grâce à la couleur, la musique, le son. Si nous avons parfois l’impression d’être dans un environnement, c’est parce que la peinture quitte le mur pour aller au-devant, dans l’espace effectif. Elle peut être posée au sol, appuyée au mur, au milieu de la pièce, en travers du lieu d’exposition ou même retournée sur le dos. Elle montre son envers, ses tréteaux et, ce faisant, elle rend sa frontalité et sa planéité encore plus manifestes. […]
La musique [présente dans un grand nombre d’œuvres] apporte un contraste, un contre-pied et parfois souligne une interprétation sentimentale qui est un deuxième regard. Ce qui apparaîtrait comme un bain mimétique amène une causticité, un attendrissement supplémentaire ou un rire qui distancierait la peinture des sentiments qu’elle procure ou indiquerait la faille, le travers par où elle chuterait.
Dans le cas d’une œuvre comme ces pommes brillantes ou besogneuses, stylisées ou « abstraites », constituant une page d’apprentissage, nappée par la voix de Bernard Tapie chantant J’aurais voulu être un artiste, l’ironie ne s’adresse pas seulement à la candeur feinte du peintre (qui fait l’ange fait la bête), mais à la façon dont certaines sensations, certains genres sont méprisés et minorés dans le contexte actuel. Carlos Kusnir utilise des formes considérées comme mineures pour leur donner une intensité visuelle ferme et définie (le trompe-l’œil, la nature morte, la peinture animalière). Beaucoup de ce qui peut s’attirer un mélange d’affection et de mépris l’intéresse. […]
Une reprise en charge du fait pictural dans sa richesse et sa vitalité, et ce même par le biais de l’autodénigrement de la peinture et de son objet, pris dans la comédie burlesque de l’impossibilité de peindre, tout en y parvenant par un biais paradoxal. »*
L’ensemble montré au Plateau expérimental regroupe certaines des œuvres présentes dans la collection du Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur ainsi que des pièces provenant de l’atelier de l’artiste.

* Extrait d’un texte de Frédéric Valabrègue paru dans le catalogue Carlos Kusnir, Analogues maison d’édition pour l’art contemporain, 2009.

_

Œuvres exposées

Superman, 1987
Dyptique, contreplaqué peint, caisson, accessoires, cassette audio et 2 haut-parleurs
2 x (221 x 154 x 12 cm) ; 37 x 42 x 29 cm
Collection Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur

J’aurais voulu être un artiste, 1989
Acrylique sur toile, magnétophone, cassette audio et 2 haut-parleurs
49 x 69,5 cm
Collection Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur

Sans titre, 2014
Balai modifié, chaussures, chaise, pince à dessin, sérigraphie, off-set
Imprimeur offset Wolfensberger, Zurich (Suisse) ; imprimeur sérigraphie : Tchikebe, Marseille
Collection Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur

Sans titre, 2014
Série de cinq dessins préparatoires à la sculpture Sans titre, 2014
Acrylique, crayons de couleur
60 x 40 cm
Collection Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur

Sans titre, 2015
Acrylique sur bois
70 x 60 cm
Courtesy de l’artiste

Sans titre, 2015
Acrylique sur bois
72 x 56 cm
Courtesy de l’artiste

Sans titre, 2014
Acrylique sur bois
68 x 52 cm
Courtesy de l’artiste

Sans titre, 2015
Acrylique sur bois
72 x 58 cm

Sans titre, 2015
Acrylique sur bois
68 x 52 cm
Courtesy de l’artiste

Carlos Kusnir est né en 1947. Il vit et travaille à Marseille.
Il est représenté par la galerie Bernard Jordan, Paris

  • plateau expérimental

    20 Boulevard de Dunkerque

    13002 Marseille

Les œuvres de la collection du Frac dans l’exposition

  • Carlos KUSNIR, Sans titre, 2014
    Balai modifié, chaussures, chaise, pince à dessins, sérigraphie off-set
    134 x 70 x 70 cm
    Achat à la Galerie Bernard Jordan en 2014
    Inv. 2014.818
    © Adagp, Paris
    Photo : Jean-Christophe Lett
  • Carlos KUSNIR, J’aurais voulu être un artiste, 1989
    Installation sonore
    Pièce musicale
    Acrylique sur toile et son
    49 x 69,5 cm
    Achat à la Galerie de Paris en 1991
    Inv. 91.203
    © Adagp, Paris
    Photo : Yves Gallois
  • Carlos KUSNIR, Superman, 1987
    Installation mixte
    Diptyque
    Contreplaqué peint, caisson, accessoires(lames, couteau, fil métallique...), système son
    Chaque panneau : 2 x (221 x 154 x 12 cm) « S » : 37 x 42 x 29
    Achat à la Galerie de Paris en 1993
    Inv. 93.232
    © Adagp, Paris
    Photo : Marc Domage