Rencontre Bibliothèque éphémère de Caroline Hancock

Venise

Dans le cadre de Destination Mars, Printemps de l’Art Contemporain (PAC) 2015
Avec des œuvres de Victor Burgin, Marie-Ange Guilleminot, Raymond Hains, On Kawara et Jonas Mekas

« C’était l’aube quand il dit :
– Sire, désormais je t’ai parlé de toutes les villes que je connais.
– Il en reste une dont tu ne parles jamais. Marco Polo baissa la tête.
– Venise, dit le Khan. Marco sourit.
– Chaque fois que je fais la description d’une ville, je dis quelque chose de Venise
. »

Italo Calvino, Les Villes invisibles (1972)

Passante et commerçante comme la décrivait Albert Londres en 1926 dans Marseille. Porte du Sud, l’expérience de cette ville et de sa culture est au cœur de « Destination Mars ». La 7e édition, « Destination Mars », a pour fil conducteur l’invention de la carte postale photographique par Dominique Piazza à Marseille en 1891. Du grandiose au banal, ce mode concis d’expression accompagné d’images, accessible à tous, se démultiplie dans les technologies numériques où l’ouverture publique de la carte postale envoyée sans enveloppe pose aujourd’hui des questions sociétales majeures sur les réseaux tels que Facebook ou Instagram.

Des chineurs des marchés aux puces aux présentoirs des boutiques de souvenirs, les amateurs ou cartophiles sont encore nombreux. Et particulièrement les artistes qui s’en sont emparés pour leurs envois, collections, typologies, détournements, bases d’images, documents historiques et d’innombrables autres pratiques passionnantes. Le « Mail art » des années 1960/70 et ses correspondances tous azimuts font maintenant partie des moments fondamentaux dans l’histoire de l’art.

Le journal du PAC tente d’accompagner cette déambulation physique, mentale et livresque sur le mode de l’invitation au voyage sur Mars, et Venise se transpose à Marseille le temps d’une exposition au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur.

En 2014, j’assistais à une présentation passionnante des Récits d’Hospitalité de l’Hôtel du Nord à la librairie de L’Odeur du Temps à Marseille. Les neuf numéros de cette collection ont été écrits et édités par Christine Breton et Martine Derain à Marseille entre 2010 et 2013. Ils sont présentés dans un porte livre créé spécialement par l’artiste et designer Dalila Madjhoub (et que j’ai eu le plaisir d’exposer dans Symphonie Printanière à la Galerie HLM à Marseille lors du PAC 2014, comme une forme de préfiguration). Ces ouvrages invitent les résidents de l’Hôtel du Nord, les habitants des quartiers nord de la ville, les marcheurs et lecteurs, à découvrir des méandres de faits archéologiques, historiques, littéraires, artistiques et contemporains en lien avec la ville et ses connexions internationales passées et présentes. De la Grotte des Aygalades à la Palestine, via Jérusalem et La Viste, leur travail de recherches patient et leur arpentage poético-scientifique lutte contre la disparition des savoirs et permet de nouvelles perspectives sur ces localités. Dans le numéro 5 où figurent les textes d’Akhenaton, les Récits d’Hospitalité font également référence à Pierre de Saint-Louis au 17e siècle en ces termes : « Le poète utilise les jeux de mots, les anagrammes et les inversions de sens. Ses adversaires ne sont pas dupes et devinent, sous ces deux épopées, la fondation de quelque chose de nouveau qui se lit en transparence : l’invention d’un langage. L’ermite poète libère la fabrique des mots. Ancêtre si peu connu des verlan, rap, raï et autres inventions de langages composites slamées ou chantées qui se développent aujourd’hui sur ce site. Il est dans la tradition orale millénaire, il la fait vivre dans un écrit révolutionné par la tradition et dans la continuité poétique baroque française ».

Ces grands écarts historiques et parallèles tentaculaires permettant des regards neufs sur notre actualité furent le point de départ de « Destination Mars ». La Bibliothèque éphémère rassemble une sélection de ces méandres.

Bonne lecture.

Caroline

Expositions au Frac
Expositions passées
Venise : Du 15 mai 2015 au 27 juin 2015
Vernissage : Vendredi 15 mai 2015 18:00-20:00
plateau expérimental
Avec des œuvres de Victor Burgin, Marie-Ange Guilleminot, Raymond Hains, On Kawara et Jonas Mekas
Commissariat : Caroline Hancock