Katia Kameli

Elle a allumé le vif du passé

Commissaire : Eva Barois De Caevel
Exposition organisée dans le cadre de la Saison Africa2020, avec le soutien d’Axian et de la Fondation H.
En partenariat avec les Rencontres d’Arles dans le cadre du Grand Arles Express.

Elle a allumé le vif du passé est une exposition monographique, dans le cadre du Focus Femmes de la Saison Africa2020, de l’artiste et réalisatrice franco-algérienne Katia Kameli. La pratique de Katia Kameli se fonde sur une démarche de recherche : le fait historique et culturel alimente les formes de son imaginaire plastique et poétique. Dans le cadre de cette Saison panafricaine dédiée à présenter le point de vue de la société civile africaine du continent et de sa diaspora, il semblait nécessaire, et plus encore à Marseille, de partager l’œuvre d’une artiste qui se consacre à l’écriture visuelle de l’histoire algérienne, en France et en Algérie, depuis déjà deux décennies.

Katia Kameli, image extraite de Le Roman Algérien - Chapitre 3, 2019, Vidéo HD, 45 min.
© Katia Kameli, ADAGP, Paris, 2020.

Au plateau 1, Katia Kameli présente pour la première fois en France, sous la forme d’une installation inédite, une trilogie de films, Le Roman algérien, pensée comme une immersion dans l’histoire algérienne et dans la mémoire des hommes et des femmes au travers d’une collection d’images et de documents.
Le chapitre 1 se déroule rue Larbi Ben M’Hidi, à Alger, où Farouk Azzoug et son fils tiennent un kiosque nomade où sont vendues des images, sous forme notamment de cartes postales. Cette collection éclectique, apparemment classée aléatoirement, qui illustre des aspects de l’histoire pré-coloniale, coloniale et post-coloniale, autorise beaucoup d’associations.
Dans le deuxième chapitre, la philosophe des images Marie-José Mondzain nous offre une relecture du chapitre 1 du Roman algérien, puis observe et analyse une autre matière visuelle, celle des rushes collectés au cours du tournage du premier chapitre.
Née en Algérie, Mondzain s’intéresse à cette matière comme à ce qui est en attente de sens dans le débat de la communauté.
Dans le chapitre 3, elle pénètre l’image : fidèle à son approche critique, elle s’efforce de déceler le signifiant dans ses premières tentatives avortées d’accéder aux iconographies d’un roman national et familial. Les manifestations du Hirak apparaissent en contrepoint des investigations menées tout au long du film. Plusieurs figures se croisent : la photographe-reporter Louiza Ammi, la romancière et réalisatrice Assia Djebar. Ce sont des mots d’Assia Djebar qui donnent aussi leur titre à l’exposition.

L’exposition se poursuit au plateau 2 avec l’installation Stream of stories conçue spécifiquement pour l’espace du Frac. Stream of stories est une exploration des origines orientales des fables de Jean de La Fontaine, qui commence en Inde et se poursuit en Iran et au Maroc pour finir en France. Le dispositif comprend des vidéos, des fac-similés de manuscrits originaux qui représentent différents jalons historiques des fables, du Pañchatantra aux Fables de La Fontaine, ainsi que des sérigraphies et collages numériques. Les deux derniers chapitres vidéo de Stream of stories poursuivent les recherches engagées dans les volets précédents autour des origines et des évolutions du Kalîla wa Dimna, l’un des textes les plus connus de la littérature arabe médiévale et l’un des plus illustrés du monde islamique. Ils mettent en scène la comédienne Clara Chabalier qui incarne à la fois une conteuse et le médecin Borzouyeh, premier traducteur du sanskrit vers le pahlavi du Pañchatantra (un recueil de contes et de fables dont serait issu le Kalîla wa Dimna).
En réponse à l’invitation de la commissaire générale de la Saison, l’exposition propose un regard africain, et plus précisément nord-africain et algérien, sur la constitution de grands récits du continent et sur leur circulation internationale, mais aussi sur l’écriture de l’histoire algérienne. L’œuvre de Katia Kameli pose spécifiquement la question de la place des femmes au sein de ces histoires et de cette histoire, et se préoccupe de leur statut d’autrices, de créatrices, de témoins, ou de commentatrices. L’exposition espère aussi réagir aux cinq grands thèmes de la Saison — oralité augmentée, économie et fabulation, archivage d’histoires imaginaires, fictions et mouvements (non) autorisés et systèmes de désobéissance — en déployant ainsi à Marseille les films de Katia Kameli, traversés par l’ensemble de ces questions.
Eva Barois De Caevel, commissaire de l’exposition

  • Frac - plateaux 1 & 2

    20 Boulevard de Dunkerque

    13002 Marseille

Vues d’exposition

Médiation

Des visites pour tous autour de cette exposition
Que vous veniez seul ou à plusieurs, vous rencontrerez lors de votre parcours dans le Frac des médiateurs pour vous accompagner, répondre à vos questions, engager une discussion, faire part de vos impressions. Un espace dédié à la médiation et à l’échange vous est proposé dès l’accueil avec des ressources, des outils autour de l’exposition, des rendez-vous, un coin détente… Visites gratuites sur présentation du billet d’entrée du jour.

La visite « tous publics »

Avec intensité et dans la discussion, les médiateurs du Frac vous invitent à découvrir les expositions du Frac en leur compagnie. Qu’elles frappent vos esprits ou vous étonnent, les œuvres du Frac auront toujours des questions à vous poser. Les médiateurs du Frac se feront un plaisir de vous donner rendez-vous chaque dimanche pour en discuter.

— Chaque dimanche à 15h.

La visite Frac en famille

Le Frac invite parents et enfants à un parcours ludique et interactif à travers ses expositions. Partir à la recherche d’un détail, rencontrer des formes inattendues, apprivoiser des matériaux… Les médiateurs du Frac vous accompagnent dans la découverte des lieux et des œuvres. Soyez à l’écoute de vos sensations et partagez un moment convivial et créatif ! La visite s’accompagne de jeux et d’expérimentations.

— A lieu un mercredi par mois : les mercredis 7 juillet, 11 août et 8 septembre de 14h à 15h30.

Les visites coups de cœur du samedi

Un coup de cœur, c’est quelque chose de soudain, c’est quelque chose qu’on ressent tout de suite. Les médiateurs du Frac vous partagent leur regard autour d’une œuvre ou d’une exposition appelant à prolonger votre exploration du Frac.

— Chaque samedi à 14h30 et 16h30.
Durée 15 à 30 minutes.

La visite en LSF

Les médiateurs du Frac proposent aux personnes sourdes, malentendantes et entendantes une visite accompagnée traduite en LSF (langue des signes française) pour découvrir l’exposition Katia Kameli, Elle a allumé le vif du passé.

— Vendredi 11 juin de 16h à 17h30.
Sur réservation.

La visite dédiée Pass Musées

Le Pass Musées offre un accès libre et illimité au Frac ainsi qu’à 15 grands lieux culturels à Marseille. Le Frac réserve également des visites gratuites dédiées aux adhérents Pass Musées. Les médiateurs du Frac vous proposeront un parcours commenté et dialogué dans les expositions en cours.

— Les samedis 17 juillet, 21 août et 11 septembre à 17h.

Atelier Frac/Fabrik, les ateliers enfants, ados, adultes autour de cette exposition

Des ateliers de pratique artistique dans et autour de l’exposition Des marches, démarches, conçus par des artistes invités et / ou des médiateurs, pour les enfants, les ados et les adultes.

Un samedi par mois

Un samedi par mois, le Frac propose des ateliers conçus à partir de ses expositions.

Atelier Mosaïque d’histoires
— Samedi 26 juin de 14h à 17h
Ados / adultes

Atelier Récits évolutifs
— Samedi 10 juillet de 14h à 17h
Ados / adultes

Atelier Storyboard studio
— Samedi 28 août de 14h à 17h
À partir de 7 ans

Projets Hors champ

L’équipe de médiation du Frac souhaite élargir ses formes d’accompagnement du public vers l’art contemporain. Les journées du mardi sont consacrées à la prospection, à la découverte et à la rencontre de nouveaux publics pour construire des projets sur des temps plus longs, sous des formes à inventer et à partager.

3 € pour les moins de 18 ans
6 € pour les adultes
Limité à 10 personnes par atelier
Sur réservation : reservation@frac-provence-alpes-cotedazur.org et par téléphone +33 (0)4 91 91 27 55
du mardi au samedi de 12h à 19h et le dimanche de 14h à 18h

En même temps

Tous les rendez-vous se déroulent au Frac, en entrée libre sauf mention contraire. reservation@frac-provence-alpes-cotedazur.org et par téléphone au +33 (04) 91 91 27 55 du mardi au samedi de 12h à 19h et le dimanche de 14h à 18h.

Nocturnes de saison

Les nocturnes du Frac sont des temps privilégiés en soirée pour découvrir gratuitement la programmation du Frac.

— Jeudi 20 mai de 16h à 21h
— Vendredi 11 juin de 18h à 22h
— Vendredi 27 août de 18h à 22h

Rencontres éditoriales du magasin

A propos

Présentation de la publication Roman, Monographie de Katia Kameli
— Jeudi 17 juin, 18h30
Discussion en présence de l’artiste, de Clément Dirié, auteur, et de Manuella Vaney, éditrice.

Écoute inouïe, Séance dédiée au raï avec Katia Kameli
— Mercredi 16 juin, 18h30
Projection du film Ya rayi ! de Katia Kameli suivie d’une rencontre entre l’artiste et Jean-Paul Ponthot, concepteur des cycles Écoute inouïe.

Bibliothèques éphémères

A propos

Bibliothèque éphémère d’Eva Barois De Caevel
— Samedi 11 septembre, 17h
En partenariat avec La Marelle.

Les ressources pour accompagner votre visite

Feuilles de salle

Feuilles de salle - Katia Kameli, Elle a allumé le vif du passé

Télécharger (1 Mo)

Bibliothèque éphémère

Bibliothèque éphémère

Télécharger (5.4 Mo)

Des visites dédiées aux groupes

Dossier pédagogique

Télécharger (6.7 Mo)

Les ressources éditoriales et multimédia

Les entretiens de Ce même monde

Ressources éditoriales et multimédia
Les entretiens de Ce même monde, le magazine du Frac
Entretien entre Eva Barois De Caevel, commissaire de l’exposition et Katia Kameli. Marseille, novembre 2020
Paru en mai 2021 dans Ce même monde no. 6.
Eva Barois De Caevel : Est-ce que tu peux commencer par me parler de la genèse du Roman algérien, aujourd’hui, un ensemble de trois films, qui sera présenté au plateau 1 lors de ton exposition monographique Elle a allumé le vif du passé au Frac ? Katia Kameli : Le point de départ, c’est un kiosque sauvage à Alger. Je l’observe depuis des années. Il est situé dans une artère principale, près de la grande Poste, de cafés où je peux donner des rendez-vous, il est partie prenante de mes circulations dans la (...)
Ce même monde n°6

Télécharger (2.9 Mo)

Coup de cœur dédié à l’exposition de Katia Kameli, Elle a allumé le vif du passé

Sixième plateau. Podcast coproduit avec Radio Grenouille