Hamish Fulton

A walking Artist

Commissaire de l’exposition Muriel Enjalran, pour le Frac.

Le Frac ouvre son quarantième anniversaire avec une exposition consacrée à un artiste majeur de la scène artistique internationale. Hamish Fulton développe depuis près de cinquante ans une œuvre engagée et concernée par les grands enjeux et défis environnementaux que nos sociétés doivent relever aujourd’hui.

Depuis le début des années 1970, cet artiste britannique, parcourt le monde à pied. Il a réalisé plusieurs centaines de marches sur des milliers de kilomètres, qui constituent à elles seules l’ensemble de son œuvre. Ces expériences artistiques solitaires intègrent une diversité de pratiques qui « tentent » de traduire l’expérience de ces marches : photographies, textes, photos-textes, dessins, peintures murales, livres d’artiste, lectures publiques… Son travail est présent dans de nombreuses collections privées et publiques et présenté sur la scène internationale depuis plus de quarante ans.

Hamish Fulton ne cherche pas à transformer la nature mais à montrer que c’est la nature qui vous transforme : marcher est pour lui un acte militant, politique. Dans une démarche humaniste, sa pratique engagée qui s’est élargie à des pratiques de marches collectives, nous interpelle sur nos liens d’interdépendance avec la nature et sur notre modèle de société productiviste.

Il ne se revendique ni comme artiste du Land Art, ni comme performer ou poète, « Souvent, on me considère comme un sculpteur ou comme un artiste du Land Art. Je ne suis ni l’un ni l’autre. Je suis un artiste qui marche. Je ne travaille pas avec un matériau particulier. Travailler avec un seul élément me paraît douteux. Je n’en privilégie aucun, je suis libre d’associer les médiums qui me plaisent, que ce soit du verre, du bois, de la photo, de la vidéo ».

Pour son projet au Frac qui constitue la première grande exposition consacrée à cet artiste depuis plus de 10 ans, Hamish Fulton a réalisé une marche de 21 jours, du 1er au 21 juin 2022 dans le parc national du Mercantour situé à l’Est de Digne-les-Bains en région Provence-Alpes-Côte d’Azur, au départ de Barcelonnette.

Les œuvres résultant de cette marche – dessins et photographies notamment – entreront en résonance avec un ensemble de peintures murales de grands formats produites in situ, de photos-textes encadrées, de pièces en bois avec textes manuscrits… L’ensemble se déploiera dans l’espace monumental du plateau explorations en jouant des rapports d’échelle, offrant ainsi au spectateur, au gré de ses déplacements, une expérience physique et mentale inédite – qu’il pénètre le paysage, suive la ligne d’horizon, ou soit face à des paysages miniatures stylisés par des éléments en bois recouverts de textes manuscrits.

Cette mise en relation des marches effectuées dessinera ainsi une traversée des cours d’eau, des côtes qu’il aura longées, des routes et des sentiers parcourus et des massifs franchis de 1971 à 2022, à travers le monde.

Elle se prolongera à 140 km de là, à Digne-les-Bains, où le Cairn Centre d’art du Cairn présentera un ensemble d’œuvres dont plusieurs évoqueront la situation politique du Tibet, non loin de la résidence-musée de l’écrivaine et exploratrice Alexandra David Néel, qui fut la première femme européenne à pénétrer au Tibet.