FANTASCIENZA

Une soirée dédiée à la performance.

Trois artistes investissent trois lieux distincts du Frac autour du thème de la science-fiction.

Racine carrée de 132 2+4 72 ou 1001 raisons pour ne pas parler.
Le temps s’échappe à toute vitesse.
Avec l’inquiétude de ce qui nous attend pour le futur.
Dans cette performance, Jin Young Park, Geoffrey Carey et Nuno Lucas expriment une longue liste de désirs pour l’avenir.
Un message qui sera ouvert dans 20 ans.
Une version compacte des souhaits, des rappels et des espoirs.
Une bouteille temporelle encapsulée pour les générations futures.
Un message pour un avenir pas si lointain.
Bastard and Bastards. À partir de passages du livre de Céline Minard, Bastard Battle, Arnaud Guy, interprète pour le cinéma, le théâtre et la danse contemporaine, investit le plateau performatif intérieur.
Fantastic drama. Telle une archéologue de la fiction, Leslie Pranal cherche comment faire passer la pilule du réel, ou plutôt comment créer la pilule de l’irréel, le plus souvent à vue. « Dans un monde où les larmes sont en voie d’extinction. Comment ne pas perdre le goût de la tristesse, comment ne pas assécher la tendresse, ici, dans l’un des tout derniers espaces liquides. » La performance se déroulera en zone immergée.