Apichatpong Weerasethakul

Fireworks (Archives)

Du 25 juin au 25 septembre 2022
Frac – plateau performatif
Dans le cadre du Grand Arles Express

Le court-métrage Fireworks (Archives), 2014, acquis par le Frac en 2021, est une installation filmique où la mémoire, comme souvent dans le cinéma de l’auteur thaïlandais, côtoie d’autres éléments éphémères tels la lumière, les apparitions fantomatiques.

Apichatpong Weerasethakul, Fireworks (Archives), 2014
Installation vidéo, HD, couleur, 16 :9, 6 min 40 sec en boucle
Collection Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur

Comme un contrepoint au long-métrage Cemetery of Splendor, empreint d’une lente et lumineuse mélancolie, Fireworks (Archives) fonctionne comme une machine à mémoire hallucinatoire. La nuit recouvre l’écran ; sur fond de crépitements pyrotechniques défilent en fulgurances lumineuses tout un inventaire de sculptures fantastiques et géantes d’animaux, de créatures hybrides et de divinités, hôtes du parc Sala Keoku, à Nong Khai, au nord-est de la Thaïlande. Pour le cinéaste, ces statues témoignent d’une forme de révolte contre la longue histoire d’oppression du pays : « Elles commémorent la destruction et la libération de la terre. »

Biographie

Apichatpong Weerasethakul est né en 1970 à Bangkok (Thaïlande). Il vit et travaille à Chiang Maï (Thaïlande). Weerasethakul a obtenu son diplôme en architecture à l’Université de Khon Kaen en Thaïlande (1994). Il a obtenu une Maîtrise de cinéma à la School of the Art Institute of Chicago en 1998, ainsi qu’un doctorat honorifique de la même institution en 2011. En 1999, il a cofondé Kick the Machine Films, une société qui a produit plusieurs de ses propres films ainsi que d’autres films et vidéos thaïlandais expérimentaux. Ses projets artistiques et ses longs métrages lui ont valu une large reconnaissance et de nombreux prix en festival, dont trois prix du Festival de Cannes : Un Certain Regard pour Blissfully Yours en 2002, Prix du Jury pour Tropical Malady en 2004, Palme d’Or pour Uncle Boonmee Who Can Recall His Past Lives en 2010, et Prix du Jury ex-æquo pour Memoria, 2021.